Le lieu est atypique, la cuisine est à part, le service est différent. Le Clarence** est décidément un restaurant d'exception. Ceux qui le font nous racontent le service à table, leur vision de la vie en salle, et l'importance de la sommellerie dans cette belle maison de vins.

Lire

C'est l'histoire d'une prise de conscience. Sébastien, Noon pour ses copains, a compris que pour être heureux et s'épanouir, il fallait d'une part (re)venir à la nature pour ses vignes, et ensuite faire lui-même son vin. Là aussi en laissant faire.

Lire

Les pains peuvent être recouverts ou garnis de plain de bonnes choses : graines, céréales, fruits secs, fruits à coque, même du chocolat… Mais avec quoi les associer ? Avec des foies gras, des poissons, des fromages, tout est possible. Trois experts nous donnent leur avis : un boulanger, un maître d'hôtel, un fromager.

Lire

Ils se sont rencontrés. Ils se sont trouvés. Autour de l’amour du vivant. Autour de la passion du goût…

Lire

« Street food » , voici un mot à la mode qui désigne pourtant un concept vieux comme le monde : le fait de prendre son repas sur le pouce lors d’une courte pause. Tout le monde ne peut pas déjeuner tous les jours au restaurant, que ce soit pour des raisons de temps ou de budget ? Mais tout le monde peut manger un bon sandwich !

Lire

Source de la vie du pain, vendu autrefois avec les baux de boulangers, transmis de génération en génération, ce mélange de farine et d'eau, nourri des levures ambiantes et que l'on rafraîchit pour ne jamais le laisser mourir, tel un être vivant, revient en grâce. Il retrouve sa place à côté des levures modifiées, cultivées, chimiques, qui se sont largement répandues. À une époque où l'équilibre de notre alimentation est en question, où les allergies fleurissent, où le sans gluten est un sujet, le pain au levain séduit à nouveau les amateurs en quête d'authenticité, de goût, mais aussi de digestibilité.

Lire

Dans la deuxième partie d'un long entretien qui en comporte quatre ("Demain sera mieux", et à venir "Le Rôle des Chefs" et "La Transmission"), il dresse un état des lieux des ressources halieutiques, une préoccupation de toujours pour ce Breton à l'esprit voyageur. Il raconte sa prise de conscience, son engagement pour une mer qui n'est ni un garde-manger inépuisable ni la poubelle de tous nos déchets.

Lire

Le 7 novembre 2008, Olivier Roellinger a rendu son tablier de chef et ses trois étoiles, pour partir vers d'autres aventures, tout en préservant son entreprise, les Maisons de Bricourt. Sa santé, l'avenir de sa famille et de ses collaborateurs, ceux que ce marin breton appelle son "équipage", dépendaient de cette décision courageuse. Depuis, il n'a peut-être jamais été aussi occupé.

Lire

"Changez le climat dans votre assiette !" C'est le projet, l'injonction même, d'une exposition portée par François Pasteau, chef-propriétaire de l'Epi Dupin (Paris), Paule Masson, journaliste à l'Humanité, et Alain Fouray, photographe. Ils ont réuni autour d'eux trois autres chefs, Nadia Sammut (Auberge La Fenière*, Cadenet), Jacques Marcon (Régis & Jacques Marcon***, Saint-Bonnet-le-Froid) et David Royer (Les Orangeries, Lussac), pour explorer le monde végétal et les saisons, pour s'engager.

Lire