Le 7 novembre 2008, Olivier Roellinger a rendu son tablier de chef et ses trois étoiles, pour partir vers d'autres aventures, tout en préservant son entreprise, les Maisons de Bricourt. Sa santé, l'avenir de sa famille et de ses collaborateurs, ceux que ce marin breton appelle son "équipage", dépendaient de cette décision courageuse. Depuis, il n'a peut-être jamais été aussi occupé.

Lire

Le Taittinger travaille depuis maintenant plus de 50 ans dans la défense, la promotion et le rayonnement de la gastronomie française. Le formidable engagement, discret et respectueux, d’une famille soudée autour de Pierre-Emmanuel Taittinger, président du champagne Taittinger, et de sa fille, Vitalie, infatigable ambassadrice de la maison. Les jurés et anciens lauréats nous présentent le prix en général et l'édition 2017 en particulier.

Lire

Né en Corée, adopté par une famille belge dès l'âge de 5 ans, Sang-Hoon, ou San pour les proches, a vécu des choix parentaux plutôt abrupts qui ont quelque peu bouleversé son avenir. Pharmacien à ses heures, boucher à d'autres, il s'oriente ensuite vers la sommellerie avant de prendre la route des fourneaux, de faire de la cuisine son propre chemin de vie.

Lire

Jacques Maximin est une légende. Ses pairs, parmi lesquels Alain Ducasse, lui vouent une admiration sans borne, se souviennent tous au moins d'une assiette dégustée un jour dans l'un des établissements qu'il a tenus (c'est le cas d'Alexandre Bourdas), au long d'une carrière riche en rebondissements. Homme libre, il a souvent claqué la porte, se privant sans doute d'une troisième étoile au Guide Michelin qui lui a longtemps été promise, sans jamais arriver.

Lire

À 38 ans, Guillaume Gomez est chef des cuisines du Palais de l'Elysée où il est entré comme commis il y a 20 ans. En 2004, il fut le plus jeune Meilleur ouvrier de France cuisine de l'histoire, à l'âge de 25 ans. Une biographie sommaire qui ne suffit pas à résumer celui qui a inventé le hashtag #chefconnected. Depuis plus de 10 ans, avec une énergie et une impatience digne du lapin d'Alice au Pays des Merveilles, il met sa fonction, son aura, au service de multiples associations et causes. Cela lui a valu de recevoir, entre autres, le premier Prix du rayonnement gastronomique en 2012, et d'être nommé, en 2013, Ambassadeur pour la promotion et la reconnaissance des Indications Géographiques Protégées, l'un de ses grands combats avec celui de l'insertion des handicapés, notamment à travers l'Assiette Gourm'Hand (voir notre reportage).

Lire

Attention, document exceptionnel ! Durant toute l'année 2016, Bruit de Table a suivi la 50e édition du Prix Culinaire International Le Taittinger. Au-delà de la victoire de Julien Richard, 1er sous-chef des cuisines de l’île des Embiez, avec son turbot à la Nantua, c'est l'âme de ce concours unique en son genre que nos caméras ont capté grâce aux témoignages de ses acteurs. Du premier lauréat, Michel Comby, à Amandine Chaignot, finaliste en 2011 et membre du jury, en passant par Michel Roth (vainqueur en 1985), Emmanuel Renaut, président du concours, ou Bernard Leprince (sacré en 1995), membre du jury, tous racontent la place très particulière qu'occupe Le Taittinger dans la défense, la promotion et le rayonnement de la gastronomie française. Ils disent aussi le formidable engagement, discret et respectueux, d'une famille soudée autour de Pierre-Emmanuel Taittinger, président du champagne Taittinger, et de sa fille, Vitalie, infatigable ambassadrice de la maison. Laissez-vous porter.

Lire

Depuis 2014, Alexandre Mazzia est chef de son propre restaurant AM, à Marseille. Cet ancien basketteur de haut niveau, élevé en partie au Congo, a développé une identité culinaire hors norme dans un univers parfois trop formaté. Fou, habité, talentueux, éclairé, sensible… Les adjectifs ne manquent pas pour parler de ce chef inspiré qui place […]

Lire